L'activité scientifique

L'activité scientifique de la Custodie a comme centre le Studium Biblicum Franciscanum connu dans l’ensemble du monde de la culture biblique et archéologique. Le SBF se dédie à de nombreuses activités de recherche dans le cadre de l’archéologie biblique et des sources littéraires. Les recherches sur les sources bibliques sont conduites sous différents points de vue : historique, exégétique, théologique, linguistique et environnemental. L’Institut organise des semaines de formation permanente, des colloques, des cours de formation destinés aux guides de Terre Sainte et des campagnes de fouilles archéologiques.

Un autre Institut important est le MUSKI ou centre d’études orientales du Caire qui concentre ses études et recherches sur les communautés chrétiennes du Moyen-Orient. L’activité principale du MUSKI est constituée par les publications, qui représentent une précieuse documentation pour le Christianisme au Moyen-Orient. Le centre dispose d’une bibliothèque unique en son genre : plus de 30.000 volumes et une intéressante collection de manuscrits orientaux en arabe, syriaque, copte, arménien, turc et farsi.

Le Studium Theologicum Jerosolymitanum est lié au SBF en tant que premier cycle de théologie ayant son siège au couvent de Saint Sauveur et destiné principalement à la formation des candidats au sacerdoce.

La recherche archéologique

Scavi in Galilea
Les Franciscains de Terre Sainte ont gardé et conservé avec amour les sanctuaires et en ont assuré la restauration et la reprise.

L’engagement en vue de la reprise de fonction a pris une grande importance. Le relèvement de tous les éléments originaux des sanctuaires a été menée jusqu’à une exploration archéologique qui – en redessinant l’environnement qui vit et caractérisa l’action des personnages bibliques – crée une sensation d’actualité et implique au travers d’une émotion vécue et directe.

L’activité archéologique des Franciscains en Terre Sainte débute à la fin du XIX° siècle lorsque, grâce notamment aux initiatives des nombreuses explorations archéologiques menées en Palestine au cours de cette période, la nécessité d’une connaissance plus scientifique des sanctuaires et des Lieux Saints devient complémentaire de la mission visant à les conserver et à les vénérer.

Les fouilles de la Custodie ont naturellement privilégié les lieux liés au Nouveau Testament mais il n’est pas rare qu’elles concernent également des lieux de l’Ancien Testament.

Cette activité de la Custodie a créé, au cours du dernier siècle, un énorme patrimoine de pièces matérielles et conduit à un enrichissement des connaissances relatives à la Terre Sainte.