Saint Sauveur : messe pour la Belgique, l’une des quatre nations catholiques

13/11/2017
La Custodie de Terre Sainte et la Belgique sont unies par un lien étroit qu’une tradition renforce chaque année. En effet, le jour de la fête nationale la Custodie de Terre Sainte célèbre une messe en l’honneur du Roi de Belgique, en présence du Consul Général de Belgique à Jérusalem. Il en a été de même cette année le 12 novembre, selon la tradition, dans l’église de Saint Sauveur à Jérusalem. « Les quatre consuls de France, Belgique, Italie, Espagne, prétendument catholiques ont le privilège d’une messe particulière pour la fête nationale », a expliqué Fr. Stéphane Milovitch qui a célébré la liturgie. La Custodie offre ce geste en remerciement pour les actions passées et présentes des quatre nations latines protectrices des communautés chrétiennes.

L’homélie de la messe, avec les textes ordinaires du dimanche, a été prononcée par le Père Christian Eeckhout, dominicain de l’Ecole Biblique. « La messe d’aujourd’hui, dans la première lecture, met l’accent sur un point important : la sagesse – a dit le père Christian –. Si tu as la sagesse, tu trouveras Dieu et tu seras heureux. Puis Saint Paul, dans la deuxième lecture, dit que nous avons besoin de patience et de garder la foi ». Le père dominicain a ensuite commenté l’Evangile : « Dans l’Evangile, nous avons lu la parabole des Vierges qui attendent l’époux. Les jeunes ne sont pas prêts à attendre si longtemps. Il en est de même pour nous, mais si nous n’avons pas d’huile pour les lampes, nous ne le voyons pas car il n’y a pas de lumière. Et c’est Dieu la lumière ».
Le choix de la messe à cette date est dû à la fête de la dynastie de Belgique, le 15 novembre. « Le 15 novembre, c’était aussi la fête de Saint Léopold qui est le patron choisi par le roi Léopold II, au XIXème siècle – a expliqué le père Christian Eeckhout –. Le roi souhaitait la liberté religieuse et la continuation de la présence chrétienne ». Le père dominicain a aussi expliqué que la Custodie, chaque année, en cette occasion, accueille la journée de prière que la Belgique propose pour la Terre Sainte.
L’événement a également été commenté par Danielle Haven, consule générale de Belgique, arrivée en août dans ce pays pour un mandat de quatre ans, après avoir clairement demandé à être envoyée en Terre Sainte. « Je remercie la Custodie de Terre Sainte – a-t-elle dit –. La Belgique est l’une des quatre nations latines qui a le devoir de protéger les lieux saints et nous avons donc un lien très poche avec la Custodie. Nous sommes heureux d’être ici aujourd’hui, et la messe a été un honneur ».

Beatrice Guarrera


2017/11/12