Centre pour les etudes chrétiens orientales

Vocations “viens, et suis-­-moi”

L’histoire du Mouski

Centre Franciscain pour les Études Chrétiennes Orientales

A) Note sur la fondation du couvent de Mouski



Le 21 avril 1632, le Père Paolo da Lodi, nommé Custos de Terre Sainte moins d’une année auparavant, (le 22 aout 1631), reçut une proposition de lieu pour que les Franciscains s’installent au Caire, la proposition émanait de Giovanni Donato, Consul de Venise. Cela faisait de nombreuses années que les Franciscains étaient chapelains de la colonie vénitienne dans cette ville. Pour ce faire, le marchant vénitien Domenico Savio autorisa les frères à utiliser sa maison, “tout à côté du chœur de la chapelle vénitienne. » L’Ambassade était située dans le district de Mouski le fameux bazar du Caire, qui est actuellement au 12 de la Rue Bendaka (des Vénitiens.) Le 16 janvier 1633, ce même consul a accordé une concession similaire aux Frères d’Alexandrie, « reconnaissant qu’il était parfaitement justifié de protéger les Pères Franciscains qui venaient ici au service de la Chrétienté avant de se rendre à Jérusalem… »

De cette manière, les Franciscains pouvaient accomplir leurs activités avec une plus grande régularité. Avec le temps, le nombre d’Européens ne fit que s’accroitre grâce au soutien de Mohammed Ali et de ses successeurs, et le couvent de Mouski devint la plus grande paroisse latine du Caire, avec trois succursales: St Joseph, Bulacco et Meadi, qui sont ensuite devenues des paroisses indépendantes. La paroisse de Mouski a connu son apogée les dix dernières années du dix-neuvième siècle, et au tout début du vingtième siècle, avec près de 20 000 fidèles, la plupart d’origine italienne, mais aussi d’origine maltaise, autrichienne, slave, française ou orientale.
L’église de Mouski, qui est une cathédrale depuis 1858, était un lieu de référence pour tous ces différents groupes ethniques, comme le prouvent les nombreuses archives des paroisses, les premiers écrits remontant à l’an 1611. Au cours des préparations pour les célébrations pascales, au temps de l’apogée de la paroisse, les sermons pour le Carême étaient prêchés en cinq langues différentes: italien, maltais, français, allemand et slave. Un bon nombre d’activités pastorales ont été entreprises autour du sanctuaire de Notre Dame, nommée Reine d’Égypte par le Cardinal Gustavo Testa en 1939. Avec la création de trois paroisses, celle de Saint Joseph, celle de Bulacco et celle de Meadi (1920), Mouski a perdu le rang de plus grande paroisse du Caire. Après la Seconde Guerre Mondiale, le nombre des idèles n’a fait que décroitre. La révolution égyptienne (1952) et plus encore l’occupation du Canal de Suez (1956) ont provoqué un exode massif et aujourd’hui, la paroisse latine ne compte que quelques familles.
Afin de redonner vie à ce grand couvent, la Custodie de Terre Sainte a décidé de fonder le Centre Franciscain pour les Études Chrétiennes Orientales.


B) Le Centre Franciscain pour les Études Chrétiennes Orientales


a) Informations générales
Le 16 septembre 1954, le Centre Franciscain des Études Chrétiennes Orientales a été inauguré au couvent de Mouski. Ses fondateurs étaient le Père vénitien Giacinto Faccio, qui était à l’époque Custos de Terre Sainte, et le premier Directeur, le Père Martiniano Roncaglia. Le premier Président de la République Égyptienne, Mohammed Naguib, ainsi que le Nonce Apostolique et bon nombre de dignitaires civils et religieux ont assisté à l’inauguration du Centre. Le Custos de Terre Sainte désirait depuis de longues années fonder une œuvre dédiée aux études orientales. Après la Révolution Égyptienne de 1952, le grand prieuré de Mouski, qui avait jadis été la plus grande paroisse du Caire, restait à l’abandon. C’est alors qu’a été fondé notre Centre d’Études, afin de profiter des opportunités qu’offre ce couvent. Au commencement, les objectifs du Centre n’étaient pas clairement définis. On parlait même à l’époque d’une Université Catholique, et on a publié des recherches sur les Littératures islamiques et arabes.Mais très rapidement, deux objectifs ont été définis: continuer les recherches dans le domaine de l’histoire de la Terre Sainte, en suivant les traces du Père Girolamo Golubovich; b) développer les études sur les communautés chrétiennes présentes au Moyen Orient. Et aujourd’hui encore, ces deux objectifs sont ceux du Centre d’Études. Le Centre a toujours eu deux activités principales:
  • a) le contact avec le monde culturel chrétien et non chrétien;
  • b) la publication d’études et de recherches concernant ces différentes communautés.

L’intention du Père Giambernardini, le deuxième Directeur du Centre, était de bénéficier d’un spécialiste sur chacune des différentes communautés. Il se trouve que le bien fondé de cette idée s’est manifesté clairement par la suite. En fait, les secteurs les mieux développés disposent fréquemment d’un spécialiste. Pour le moment, les sections qui rencontrent le plus grand succès sont les sections Coptes, Arabo-chrétiennes, Arméniennes, et la Terre Sainte.

b) la bibliothèque
La bibliothèque comporte deux grands secteurs : Une section générale (théologie, histoire, géographie, art, etc…) et des sujets plus spécialisés, comme par exemple l’héritage culturel des autres communautés chrétiennes orientales, coptes, arabo-chrétiennes, syriennes, etc. Ces sections spécialisées sont complétées par une section arabo-chrétienne, en d’autres termes, les écrits en langue arabe relatifs au monde culturel et religieux chrétien.
Le centre initial de la bibliothèque comprenait des livres plus utiles à la mission du centre, recueillis dans divers couvents de la Custodie. Mais le temps passant, de nombreux livres sont parvenus à la bibliothèque, soit achetés directement, soit donnés, ou reçus au cours de souscriptions ou de collectes. Il y a occasionnellement quelques acquisitions locales, notamment au cours de la foire du livre du Caire (à la fin du mois de janvier, chaque année.) Actuellement, notre bibliothèque peut être considérée comme la plus grande du Caire, elle est unique en son genre en raison de ses rayons très spécialisés. Il y a plus de 50 000 livres, ainsi qu’une grande collection de magazines et de manuscrits arabo-chrétiens et occidentaux (plus de 1000), ainsi qu’une autre collection de manuscrits islamiques (qui attendent d’être classés). Il reste quatre tableaux d’une valeur inestimable et de grand format, avec des scènes vénitiennes, datant probablement des années 1700 (l’un de ces tableaux représente le Palais des Doges), qui rappellent les origines vénitiennes du lieu.

c) publications
Pour le moment, ce sont les recherches qui forment la plus grande part des activités du Centre. L’œuvre de l’équipe du Centre et des assistants est publiée soit dans le périodique Studia Orientalia Christiana Collectanea (SOC), que l’on appelle généralement SOC Collectanea, qui en est aujourd’hui au numéro 37, soit dans les séries Monographies.
Collectanea est publiée depuis 1956 et contient des articles en italien, français, arabe et copte. Sa distribution est assurée par Brepols International (les numéros antérieurs à 2007 sont disponibles près la Librairie de Terre Sainte de Milan (+39 02 34 91 566-libreria@edizioniterrasanta.it ) ou directement auprès du distributeur: www.brepols.net)."
Les publications du Père Gabriele Giamberardini (+ 1978), que l’on peut considérer comme un pionnier pour les études chrétiennes coptes, forment une collection unique en son genre. Mis à part le monde copte (traduction copte du Destin des Défunts, 1965 ; San Giuseppe nella tradizione copta [St Joseph dans la Tradition Copte], 1966 ; Il Culto Mariano in Egitto [Le culte marial en Egypte], 1975-58 ; etc), le Père Giamberardini s’est également intéressé à l’histoire des Franciscains en Egypte (Lettere dei Prefetti Apostolici [Lettres des Prefets Apostoliques], 1960 ; Cronaca della Missione Francescana [Chroniques de la Mission Franciscaine], 1962, etc). Après son départ, la guerre de 1967, la guerre du Liban, et le manque du personnel ont eu pour conséquences un ralentissement considérable dans le rythme des publications, qui a de nouveau repris au cours des années 1980, et encore davantage au cours des années 1990, grâce à l’arrivée d’un nouveau Père (le Père L. Cruciani) et grâce également à l’informatisation du processus éditorial. Parmi les meilleurs ouvrages publiés récemment, on notera : La Cronaca di Santa Caterina [Chroniques de St Catherine], 1994 ; une édition bilingue (Arabe-Latin) des Lois Canoniques pour les Eglises Orientales Chrétiennes, 1995 ; Ibn al’Assal’s monumental Summa Teologica (sept volumes) 1999 ; et enfin, en 2003, La Storia della Chiesa Copta [l’Histoire de l’Église Copte], 3 volumes La section arménienne dispose de nombreuses études ou textes sur Élisée l’Arménien, des biographies de Georges de Skevra, et le dernier commentaire d’Isaïe avec des documents relatifs aux massacres de Mardin en 1915, etc.
L’aide apportée à Emanuela Trevisan Semi, de l’Université de Venise, a ainsi été saluée dans la préface de son livre Gli Ebrei Caraiti tra etnia e religione, page 16 : “Les Pères du Centre Franciscain pour les Études Orientales Chrétiennes du Caire ont fait preuve d’une bonne volonté toute fraternelle, ils m’ont aidée à contacter la communauté Karaist du Caire, et m’ont également montré des textes (tirés de leur bibliothèque riche de nombreux trésors) que je n’aurai jamais pensé trouver au Caire. »

d) consultants
Dès le départ, étant donné le petit nombre des membres de l’équipe, le Centre a fait appel à des consultants externes, dont l’aide est très précieuse pour le Centre. Nous pouvons ici mentionner Kush Burmester, Otto Meinardus, le Professeur Khater et plus récemment, le Professeur B. Pirone e l’Ecole Napolitaine d’Etudes Orientales, le Professeur Serra de l’Université Sapienza de Rome, Mr Alberto Elli, etc.

e) autres activités
L’équipe du Centre ne travaille pas uniquement aux recherches et aux publications, mais ils prennent également en charge une autre activité dont l’importance est essentielle. Ils assistent également les lecteurs. De nombreuses thèses de doctorat ont été réalisées en collaboration avec le Centre. On ne peut plus dénombrer les étudiants des séminaires religieux et des instituts du Caire qui ont trouvé des livres ou bénéficié d’une aide dans notre bibliothèque. Les professeurs et les étudiants des universités égyptiennes, dont une majorité de musulmans, bénéficient eux-aussi de notre soutien et de notre assistance. Nous sommes fiers de souligner l’ouverture du monde arabe face aux études chrétiennes. On accordera une attention particulière à la période byzantine et aux croisades. En 1982, avec notre assistance, une thèse sur St Ephrem a été soutenue à l’Université Al-Azhar. L’Université du Caire et d’autres universités ont présenté des thèses relatives à Byzance sous le règne d’Heraclius (1985), évoquant Enoticon, le Monothélisme, etc., le schisme oriental et son influence sur les relations entre l’Orient et l’Occident ; la théorie de la connaissance de Saint Bonaventure ; et le Contre Celsum d’Origène. Actuellement, une traduction arabe est en cours pour les Annales de Caffaro, l’un des premiers historiographes des Croisades, avec l’aide d’un professeur de l‘Université de Tanta, etc.

f) Conclusion
Comme on le voit, le Centre rend un service culturel inestimable aux mondes chrétien et musulman au Moyen Orient. Le réseau des relations qu’il a su mettre en place avec les instituts et les personnalités du monde culturel oriental et occidental est extrêmement précieux. Il s’agit donc d’un excellent media pour la coexistence avec le monde islamique et pour entretenir avec ce dernier de bonnes relations. Dans le contexte de la mondialisation, le rapport culturel est l’un des meilleurs biais pour établir des passerelles entre civilisations et pour surmonter les divisions et les différences. La présence des frères dans ce district est en parfait accord avec la vocation franciscaine, et elle constitue plus que jamais une réponse au développement culturel, social et humanitaire.

Père Vincenzo Mistrih,
Directeur

  • Octobre
    • L
    • M
    • M
    • J
    • V
    • S
    • D
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5
    • 6
    • 7
    • 8
    • 9
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31

Calendrier

04/06/2015 Célébrations

The Most Holy Body and Blood of Christ (Corpus Christi) Holy Sepulchre: 9.00 Lauds, Mass & Proc. of the Bl. Sacrament

07/06/2015 Célébrations

The Most Holy Body and Blood of Christ. Mount Sion Convent: 9.00 Mass and Procession

12/06/2015 Célébrations

The Most Sacred Heart of Jesus. S. Saviour: 17.00 I Vespers

13/06/2015 Célébrations

S. Anthony S. Saviour: 10.30 Mass - 17.00 II Vespers

23/06/2015 Célébrations

S. John in the Desert: 18.00 I Vespers Acre: 18.00 Sol. Mass

2011 - © Gerusalemme - San Salvatore Convento Francescano St. Saviour's Monastery
P.O.B. 186 9100101 Jerusalem - tel: +972 (02) 6266 561 - email: custodia@custodia.org