Dominus Flevit

Vocations “viens, et suis-­-moi”

Dominus Flevit

Dominus Flevit - vitrail de l'église

Le Mont des Oliviers est un Lieu qui rappelle de multiples souvenirs bibliques et chrétiens. Les larmes et la lamentation de Jésus concernant la Cité Sainte sont évoquées et célébrées dans ce Sanctuaire, dont l’origine est de l’époque médiévale.


"Ah! si en ce jour tu avais compris, toi aussi, le message de paix! Mais non, il est demeuré caché à tes yeux. Oui, des jours viendront sur toi, où tes ennemis t’environneront de retranchements, t’investiront, te presseront de toute part". Luc 19,41-44

 

La tradition chrétienne

Le souvenir du “Dominus flevit”, à mi-côte du Mont des Oliviers, apparaît pour la première fois entre la fin du XIII° siècle et le début du XIV°; on peut le considérer comme provenant d’une antique tradition chrétienne. Le signe en était alors une pierre posée en un endroit; depuis le XVI° siècle le signe indicatif devint une mosquée “el-Mansurriyyeh” située au Nord de la propriété franciscaine, et reconstruite récemment.
“Ville de Dieu, comme il est agréable de contempler ta beauté depuis le Mont des Oliviers” écrivait le Patriarche de Jérusalem Sophrone (634-638) dans ses célèbres poèmes lyriques sur les Lieux Saints. Les discours de Jésus sur la fin de Jérusalem et la fin du monde (Matthieu 24; Marc 13; Luc 21) étaient considérés par l’église ancienne comme la révélation des mystères du salut aux apôtres et aux amis les plus intimes de Jésus. La célébration liturgique de ces mystères se fit d’abord dans une grotte située près du sommet de ce Mont des Oliviers, puis dans la Basilique commandée par l’empereur Constantin (Eusèbe de Césarée, au début du IV° s.). C’est le Mardi de la Semaine Sainte que se faisait cette célébration: “A une heure de la nuit, tous vont à l’église qui est sur le Mont de l‘Eléona (des Oliviers). Tous étant arrivés à cette église, l’évêque entre dans la grotte dans laquelle le Seigneur avait l’habitude d’enseigner ses disciples; il prend le livre des Evangiles et, debout, l’évêque lit les paroles du Seigneur” (Ethérie, à la fin du IV° s.).

Textes bibliques

Pleurs de Jésus sur Jérusalem
Quand il fut proche, à la vue de la ville, il pleura sur elle, en disant: «Ah! si en ce jour tu avais compris, toi aussi, le message de paix! Mais non, il est demeuré caché à tes yeux. Oui, des jours viendront sur toi, où tes ennemis t’environneront de retranchements, t’investiront, te presseront de toute part. Ils t’écraseront sur le sol, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu le temps où tu fus visitée!».
(Luc 19,41-44)

Apostrophe à Jérusalem
A cette heure même s’approchèrent quelques Pharisiens, qui lui dirent: «Pars et va-t’en d’ici; car Hérode veut te tuer.» Il leur dit: «Allez dire à ce renard: Voici que je chasse des démons et accomplis des guérisons aujourd’hui et demain, et le troisième jour je suis consommé! Mais aujourd’hui, demain et le jour suivant, je dois poursuivre ma route, car il ne convient pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem. Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble sa couvée sous ses ailes…, et vous n’avez pas voulu! Voici que votre maison va vous être laissée. Oui, je vous le dis, vous ne me verrez plus, jusqu’à ce qu’arrive le jour où vous direz: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!».
(Luc 13,31-35)

Qui écoute cette apostrophe de Jésus pense que ses paroles prophétiques ont vu leur accomplissement lorsque l’armée romaine a assiégé Jérusalem et l’a saccagée jusqu’à la détruire, au point qu’est arrivé un temps où il n’en restait plus pierre sur pierre. Je ne nie pas que cette ville de Jérusalem a été détruite à cause des péchés de ses habitants. Mais je me demande si ces larmes ne concernent pas aussi la Jérusalem que nous sommes. Nous sommes effectivement la Jérusalem sur laquelle Jésus a pleuré, nous qui pensons avoir la haute connaissance des Mystères.
(Origène Homélie 38,3 in Luc)

 

Le lieu

Plan du lieu

D’importantes découvertes archéologiques furent faites par le Père Bagatti et J. T. Milik en 1953-1954 dans le terrain de la Custodie de Terre Sainte. Furent retrouvées des tombes de la Jérusalem Cananéenne (XVI°-XIV° s. avant le Christ), des tombes juives de l’époque du Christ (I° s. avant-I° s. après le Christ) avec d’autres plus tardives (II°-IV° s.) et un monastère de l’époque byzantine et arabe (VII°-VIII° s.). Dans les tombes juives on a trouvé de nombreux sarcophages et ossuaires; quelques uns d’entre eux portent des inscriptions ou des signes qui ont peut-être une origine judéo-chrétienne. Sur les ruines de la chapelle de l’ancien monastère a été édifiée la nouvelle église, dont A. Barluzzi a été l’architecte en 1956.

1. Monastère Byzantin
2. Vaste secteur de tombes de Jérusalem
3. Tombe dans laquelle a été trouvé un ossuaire comportant le monogramme constantinien
4. Tombe dans laquelle ont été trouvées des monnaies: 16 shéquels en argent, datant de la première révolte, en 68-70 après le Christ

Prière

Guide. Dieu, riche en miséricorde, ne cesse pas de visiter son peuple et de nous inviter à la conversion. Prions-le pour nous, pour l’Eglise, pour notre population et pour le monde entier.
Tous: Seigneur, écoute-nous.

1. Pour l’Eglise, sainte mais qui a toujours besoin de purification; afin que les larmes se Jésus lui obtiennent une véritable conversion de ses projets et de son action. Prions.
2. Pour les peuples accablés par des guerres ou des injustices sociales; afin que l’entr’aide internationale leur apporte secours et afin que surgissent chez eux des prophètes de réconciliation et de paix. Prions.
3. Pour Jérusalem, sur laquelle Jésus a pleuré; afin que ses habitants comprennent la Vocation de leur Ville Sainte dans l’Histoire du Salut universel. Prions.
4. Pour nous et pour tous les pèlerins de Terre Sainte; afin que l’Esprit-Saint nous rende aptes à reconnaître les visites du Seigneur dans nos vies et dans les péripéties de l’Eglise et du monde. Prions.
5. Pour tous ceux qui ont vécu à Jérusalem et sont parvenus à la Jérusalem céleste au terme de leur pèlerinage sur terre, et pour tous les défunts qui reposent dans les cimetières du Mont des Oliviers; afin qu’ils jouissent de la Jérusalem du ciel. Prions.

Guide. Dieu, grand et miséricordieux, dont les larmes de ton Fils Bien-Aimé sur Jérusalem nous révèlent la profondeur de ton Amour; convertis-nous vers Toi, et fais-nous connaître et adopter les moyens de faire progresser notre Paix. Tous: Amen.

 

Informations

Dominus Flevit - Sanctuaire

Dominus Flevit

Mount of Olives
P.O.B. 186
91001 Jerusalem
ISRAEL

Tel: +972. 2 62.66.450
Fax: +972. 2 62.89.568


Horaire d’ouverture des Sanctuaires

8.00-11.45; 14.30-17.00

  • Mars
    • L
    • M
    • M
    • J
    • V
    • S
    • D
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5
    • 6
    • 7
    • 8
    • 9
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31

Calendrier

04/06/2015 Célébrations

The Most Holy Body and Blood of Christ (Corpus Christi) Holy Sepulchre: 9.00 Lauds, Mass & Proc. of the Bl. Sacrament

07/06/2015 Célébrations

The Most Holy Body and Blood of Christ. Mount Sion Convent: 9.00 Mass and Procession

12/06/2015 Célébrations

The Most Sacred Heart of Jesus. S. Saviour: 17.00 I Vespers

13/06/2015 Célébrations

S. Anthony S. Saviour: 10.30 Mass - 17.00 II Vespers

23/06/2015 Célébrations

S. John in the Desert: 18.00 I Vespers Acre: 18.00 Sol. Mass

2011 - © Gerusalemme - San Salvatore Convento Francescano St. Saviour's Monastery
P.O.B. 186 9100101 Jerusalem - tel: +972 (02) 6266 561 - email: custodia@custodia.org